• IKIMASU

0,5




C’est le chiffre que décortiquent de nombreux économistes, devant l’inattendue augmentation du PIB du Japon. Ceux-ci tablaient sur une stagnation, il a finalement, au dernier semestre pris en considération, augmenté de 0,5 %. D’après de nombreux experts, c’est le commerce extérieur qui a contribué à hauteur de 0,4 point à la croissance, mais uniquement à cause d'une baisse plus forte des importations que des exportations. Les premières ont chuté de 4,6%, leur plus forte baisse en une décennie, tandis que les exportations ont reculé de 2,4%, ce qui ne s'était plus vu depuis 2015. Pour d’autres, plus pessimistes, ce chiffre positif masque une consommation des ménages en baisse, sur fond de guerre commerciale opposant les États-Unis et la Chine.