• IKIMASU

« Des samouraïs au kawaii » : une machine à remonter le temps en plein cœur de Grenoble

Depuis le mois d’octobre 2018 et jusqu’au 24 juin 2019, le Musée dauphinois de Grenoble accueille une exposition dédiée au Japon et intitulée « Des samouraïs au kawaii, histoire croisée du Japon et de l’Occident ». Ikimasu l’a visitée pour vous. Verdict.



La France entretient des relations avec le Japon depuis longtemps. Officiellement, depuis le 9 octobre 1858, date à laquelle les deux pays ont signé un « Traité de paix, d’amitié et de commerce ». Autrement dit, depuis que, sous la menace d’une expédition militaire et « diplomatique » américaine sous la houlette du commodore Matthew C. Perry, le Japon s’est rouvert au reste du monde, après deux siècles d’isolement volontaire.


Pour fêter les cent soixante ans de ces relations, le gouvernement français, avec l’aval de son homologue nippon, a proposé un programme de manifestations organisées partout sur le sol français, Japonismes 2018 : les âmes en résonance.


C’est dans le cadre de ce programme que le Musée Dauphinois de Grenoble est devenu l’écrin d’une exposition intitulée Des samouraïs au kawaii, histoire croisée du Japon et de l’Occident. Une exposition que les nippophiles, tout comme les simples curieux, seraient bien inspiré de visiter. Et ceci d’autant plus que, entièrement gratuite, elle se tient dans un cadre superbe, celui de l'ancien couvent de Sainte-Marie d'en-Haut, dont les jardins et le cloître constituent autant un ravissement pour l’œil qu’une invitation à la contemplation méditative.


Un bel équilibre entre rigueur historique et divertissement


Etant donné la période couverte par l’exposition, plus de mille ans, l’équipe d’Ikimasu était en droit de craindre deux écueils, paradoxalement aux antipodes l’un de l’autre : une certaine superficialité laissant le visiteur sur sa faim ; un déluge assommant d’informations éparses. Fort heureusement, l’exposition réussit ce que l’on pourrait sans peine qualifier de prouesse, en balayant des siècles d’histoire, sans pour autant sombrer dans un exposé outrageusement sommaire, confinant à la caricature. Un subtil équilibre est trouvé entre rigueur historique et divertissement, très souvent stimulant. Si bien que l’on ressort enchanté de cette exposition qui, au final, porte bien son nom, puisqu’elle explique aussi bien le Japon féodal, l’arrivée des premiers chrétiens au pays du Soleil Levant, que la « voie du thé » ou les derniers soubresauts d’une pop culture foisonnante, sans éluder certaines périodes plus sombres de l’Archipel comme celle de son expansionnisme sous l’ère Showa (1926-1945).




Samuel Bon


Musée dauphinois

30 rue Maurice Gignoux

38 000 Grenoble

04 57 58 89 01


Le musée est ouvert tous les jours sauf le mardi, les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre :

- de 10 h à 18 h du lundi au vendredi

- et de 10 h à 19 h le samedi et le dimanche

Des samouraïs au kawaii, histoire croisée du Japon et de l’Occident


A voir jusqu’au 24 juin 2019.


Entrée gratuite