• IKIMASU

Le Japon manque de 50 000 ingénieurs en sciences et technologies


Selon le gouvernement japonais, c’est le nombre d’ingénieurs en sciences et technologies dont l’Archipel manque cruellement. Cette pénurie remet en cause les ambitions japonaises et la capacité du pays à atteindre ses objectifs, notamment la société du futur (society 5.0), concept clé de la stratégie du gouvernement. Une carence qui inquiète d’autant plus les autorités que, cette année encore, les entreprises japonaises ne sont pas parvenues à recruter autant de profils scientifiques que souhaité. En effet, plus de 5 % des offres d’emploi, notamment en intelligence artificielle et en analyse de données, n’ont pas été pourvues. En cause, le nombre de candidats et, surtout, leurs compétences, qui les rendraient insusceptibles de satisfaire la demande des entreprises nippones (Lire ICI). En résumé, avant de développer le secteur de l’intelligence artificielle, celles-ci vont devoir faire preuve d’intelligence pour recruter.