• IKIMASU

Les aventures du docteur Irabu : un excellent remède contre la sinistrose

Écrivain japonais contemporain, Hideo Okuda est surtout connu pour son roman « Lala pipo ». Il gagnerait à l’être aussi pour un personnage sortant des sentiers battus, le docteur Irabu, dont il raconte les aventures désopilantes dans deux recueils parus aux éditions du Seuil.


Connaissez-vous le docteur Irabu ? C’est un psychiatre « un peu enveloppé », comme le grommèlerait Obélix dans une bande-dessinée qu’il n’est plus besoin de présenter. Jovial, original, il roule au volant d’une Porsche caca d’oie, se comporte comme un gosse excentrique et n’aime rien tant que vous administrer des piqûres d’on ne sait pas trop quoi. Il est flanqué, en guise d’infirmière, d’une sorte de vamp un brin exhibitionniste, au moins aussi allumée que lui, pas très loquace mais rapide comme l’éclair lorsqu’il s’agit de vous vider le contenu de sa seringue en intraveineuse.


Ce docteur, considéré comme un olibrius par ses confrères, reçoit tout type de névrosés dans son cabinet, situé dans les catacombes d’une clinique : les obsédés du texto, les trapézistes maladroits, les romanciers allergiques à leur œuvre, les yakusa surmenés et toute une horde de Japonais mal à l’aise dans leur époque. Et, contre toute attente, il les en libère à l’aide de méthodes qui, si elles ne sont sans doute pas très orthodoxes du point de vue de la psychiatrie, ont le mérite d’être diablement efficaces. C’est en tout cas ce que l’on comprend en dévorant chaque histoire de deux recueils aussi bien écrits que drôles.


Chaque « cas » traité par ce docteur un peu farfelu vous tire au bas mot une dizaine de fous-rires. Et au moins autant de rires jaunes. Car derrière la dinguerie de ces courtes histoires, la réalité, même caricaturée, n’est jamais loin. Si bien qu’Hideo Okuda, cet écrivain dont Ikimasu vous a déjà parlé dans une chronique consacrée à son excellent roman Lala pipo, parvient à dresser un sacré portrait de la société japonaise contemporaine, loin des images d’Epinal un peu trop lisses.


A lire le soir pour se détendre après une journée de travail harassante ou tout simplement comme ça, pour le plaisir. Pour ce qui nous concerne, on attend avec impatience la traduction du troisième recueil des aventures de ce psychiatre atypique !


Estelle Viard


OKUDA Hideo :

- Les remèdes du docteur Irabu, Seuil, coll. « Points », (2002) 2014, 273 p – 7,40 € (prix public conseillé)

- Un yakuza chez le psy, Seuil, coll. « Points », (2004) 2016, 274 p – 7, 30 € (prix public conseillé)